Contenu

Progression des modes alternatifs à la voiture, évolution de l’offre commerciale, génèrent des conflits d’usage dans une ville encore largement bâtie pour la voiture. Comment amortir ces tensions par de nouveaux services à la mobilité ou la restructuration des réseaux ?

Contact Certu : Patricia Varnaison 04 72 74 58 20

L’analyse des évolutions de la mobilité sur les villes françaises, que ce soit des analyses quantitatives ou qualitatives, mettent en évidence une disposition de plus en plus importante de la population vis à vis des modes alternatifs à la voiture, ce qui laisse à penser que les reports modaux vont suivre.
Mais paradoxalement, au moment où la population est prête à aller vers d’autres modes, l’offre alternative a aussi ses limites : apparition de saturation de réseaux aux heures de pointes sur les transports collectifs par exemple, mais aussi trottoirs bondés et peut être un jour des bouchons de cyclistes !
Comment adapter le fonctionnement de la ville, en grande partie contraint par les formes urbaines héritées du passé, aux nouveaux enjeux énergétiques ou économiques et aux attentes des citoyens en matière de confort et de sécurité de la vie en ville ? Quelle implication de nouveaux acteurs ?

Intervenants :
Vincent Kaufman – Ecole fédérale polytechnique de Lausanne
Bernard Badon - Grand Lyon mission Part Dieu
Roseline Legrand - SYTRAL
Intervenant à désigner - Gare et connexions
Hervé Levifve - APUR
Christine Lanier - SIGVARIS
Eric Chareyron – Kéolis