Contenu

Problématique de l’atelier n°11

Coopérations autour du bassin méditerranéen

Les coopérations extérieures des collectivités locales françaises sont devenue un outil majeur d’échange de connaissances dans le domaine de la gestion de la ville. D’importants réseaux nationaux ou mondiaux se sont développés pour mettre en commun les bonnes pratiques et mutualiser ensemble les acquis des expériences. Ces relations de coopération décentralisée sont encouragées et soutenues financièrement par l’État, qui parfois souhaite les associer à ses propres actions dans le cadre de l’aide publique au développement, notamment au travers des partenariats avec l’Agence Française de Développement.

Les villes du bassin méditerranéen sont des partenaires privilégiés de l’action extérieure des collectivités locales françaises et c’est un tout un réseau de connaissances et de compétences qui se met en place pour relever le défi de la gestion des villes de la Méditerranée qui connaissent une urbanisation croissante, notamment au Sud et à l’Est. En effet, selon le Plan Bleu, le taux d’urbanisation devrait atteindre 75% en 2025 alors qu’il n’était que de 64% en 2004. L’étalement urbain, les besoins de mobilité à l’échelle métropolitaine, l’empreinte énergétique des villes représentent des enjeux auxquels doivent et devront faire face les responsables et les acteurs locaux.

L’Union pour la Méditerranée vise à favoriser dans le long terme les coopérations entre pays. Aujourd’hui, plusieurs bailleurs de fonds - Banque Mondiale, BEI, AFD), la ville de Marseille et le MEEDDM - se sont associés pour faire vivre le Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée (CNIM). Celui-ci vise à favoriser les transferts de connaissance et l’émergence de référentiels communs. L’Union Européenne multiplie les actions de jumelages entre administrations techniques. Le Réseau Scientifique et Technique du MEEDDM est sollicité pour intervenir dans ces différents projets. Dans ce cadre, le Certu apporte un appui à ses différents partenaires. Lieu d’échange, de mutualisation des connaissances, il joue son rôle dans des projets qui visent à l’enrichissement par la diffusion des pratiques au niveau international.br>

L’objectif de cet atelier est de réfléchir aux finalités des coopérations qui sont mises en œuvre dans le bassin méditerranéen dans le domaine de la gestion des villes, ainsi qu’aux thèmes et aux modalités d’intervention du Certu et du RST dans son ensemble.

Les débats pourront s’articuler autour de quelques questions :

- Comment la coopération décentralisée peut-elle contribuer à l’émergence des villes durables ? Quels domaines privilégier ? Quels acteurs impliquer ?

- Quelles modalités de coopération semblent les plus appropriées pour inscrire les échanges dans la durée ?

- Quelles complémentarités entre les projets et les actions décentralisées, bilatérales et multilatérales ?

- Quelle participation et quelles attentes peuvent avoir les collectivités locales et l’ensemble des partenaires du Certu vis à vis du réseau scientifique et technique du MEEDDM

- Quels partenariats construire pour plus de complémentarité entre les villes et le RST ?