Contenu

Problématique de la plénière

En ouverture du colloque, Michèle Pappalardo, Commissaire Générale au Développement Durable (CGDD) aura situé les enjeux du développement durable et des politiques publiques, notamment par rapport aux évolutions du Réseau Scientifique et Technique (RST) du MEEDDM.

La première plénière a pour vocation de resituer le développement durable dans son contexte général, économique, social, environnemental et politique.
Elle devrait se dérouler en deux temps : d’abord par une approche scientifique en faisant le point de l’état de la connaissance, puis par le cadrage des débats à venir en fonction des grandes politiques publiques. Elle sera organisée sous forme de table ronde.

Au plan scientifique, l’enjeu est de positionner le développement durable face au contexte réaliste des conditions actuelles sans faire l’impasse des points d’incertitude qui peuvent apparaître ici ou là. La note synthétisant les travaux du Puca, et intitulée « Villes durables, points d’accord et controverses dans la recherche » devrait servir de base à cette introduction de la première plénière. Francis Beaucire, contributeur de la note du Puca et déjà présent au Codor du 31 mars devrait poser les grandes questions scientifiques sur le sujet. Jacques Theys, de la mission Prospective du CGDD, apportera de son côté des éclairages prospectifs sur les évolutions technologiques probables et sur la ville post carbone.

Ensuite, la plénière mettra en perspective les politiques publiques : l’enjeu est de cadrer les débats des Entretiens par les grandes politiques initiées par l’État. Les interventions des Directions générales devront représenter l’ensemble du spectre couvert par le développement durable au sein du ministère : l’aménagement et le logement, les transports, l’environnement, etc. ; le président de la 3° section du Conseil Général de l’Écologie et du Développement Durable (CGEDD) apportant son témoignage dans ce débat.