Contenu

Le thème central

Métropolisation et nouvelles urbanités

Le thème central des prochains Entretiens concernera le processus de métropolisation et l’aménagement de nouvelles péri-urbanités. En effet, il apparaît que les phénomènes d’étalement urbain, voire d’émiettement urbain, seront difficiles à enrayer dans les prochaines années. Cela tient autant à une crise persistante du logement, notamment dans certaines zones particulièrement tendues à l’égard de l’offre disponible, qu’à une situation des marchés locaux du foncier rendant impossible l’accès au logement à des couches moyennes sauf à s’écarter de façon importante des hyper centres. Et cela, souvent, quelle que soit la taille des agglomérations concernées.
Par ailleurs, on peut affirmer que la puissance publique s’est bien souvent refusée ou a été dans l’incapacité de mettre en place les outils pour suivre et accompagner le desserrement de la ville. À cet égard, la planification n’est qu’un instrument du développement urbain, le passage du Scot au Plu, puis au permis de construire, quel qu’en soit l’objet (construire, aménager...) étant un facteur-­clé de maîtrise de la gestion des urbanisations. La densification des villes, l’articulation urbanisme-­déplacements, la qualité de l’aménagement des opérations, y compris dans leurs moindres détails, sont autant de dimensions qui doivent venir compléter une instruction des permis de construire trop souvent cantonnée à une seule approche juridique après une période plus ou moins structurée de négociations.
Ce constat, corroboré par l’augmentation constante des communes péri-urbaines au sens Insee du terme, ainsi que l’accroissement des permis délivrés hors de toutes procédures maîtrisées d’urbanisme opérationnel, conduit à la nécessité de revoir fondamentalement les modalités d’un dialogue entre les villes­-centre, le péri­urbain et le rural.
Dans le champ technique qu’il couvre, le Certu peut non seulement organiser des débats sur le renouvellement de ce dialogue, mais également apporter des éléments de réponse à l’émergence de péri-urbanités qui ne s’affrontent pas aux hyper-centres dans une relation d’opposition, mais de partage des problèmes à résoudre en termes de transport, d’aménagement durable, de préservation des espaces naturels ou agricoles.